Ca y est, c’est le grand jour ! Mais tu ne te sens pas prêt pour réussir le concours Passerelle. Le stress t’envahit. T’es tu correctement préparé ? Forcement, si tu n’as rien fait, il va être compliqué d’envisager l’admissibilité à Grenoble. Mais par ce qu’on ne sait jamais, voici quatre moyens psychologique loufoque qui pourraient bien donner meilleur allure à tes résultats au concours.

1- De la lavande dans le nez

Ce parfum typique de la Provence ne se contente pas de faire rêver aux vacances, il relaxe et améliore les performances. Pour le démontrer, Miguel Diego et ses collègues de l’université de Miami (Floride) ont coiffé une quarantaine d’adultes d’un bonnet de capteurs d’ondes cérébrales, qu’ils ont enregistrées sous forme d’électroencéphalogramme (EEG).

Après une première série de calculs, les chercheurs ont fait respirer aux sujets, pendant trois minutes, une huile essentielle, soit à la lavande, soit à la rose. Et ils les ont soumis à un nouveau test de calcul. Après la séance d’inhalation, les membres du «groupe lavande» se sont dits plus détendus qu’avant, ce qu’a confirmé le tracé de leur EEG. Ils ont été plus rapides que la première fois à réaliser leur second test et ont fourni plus de réponses justes.

L’exposition à l’huile essentielle de rose a modifié les ondes cérébrales de l’autre groupe d’une façon qui évoque des personnes sur le qui vive. Eux aussi ont travaillé plus vite lors du second test… mais ils n’ont pas fait moins d’erreurs. Donc, si tu choisis un stylo à l’encre parfumée ou que tu emporte quelques fleurs dans ta trousse pour le concours Passerelle, préfère la lavande à la rose, c’est psychologique !

2- Rose pour la copie

Si tu avais le choix du papier, le rose devrait rendre ton examinateur plus indulgent devant les quelques boulettes que pourrait contenir ta copie. Pour preuve, cette expérience psychologique réalisée par Leonard Weller et Randy Livingston. Ces chercheurs israéliens ont présenté à des étudiants des faits divers dramatiques (meurtres, viols…). Après la lecture de chaque récit, les étudiants remplissaient un questionnaire les mettant dans la position d’un juge et ils devaient s’exprimer sur l’accusé et sur leur colère à l’égard du crime. La couleur du questionnaire variait : rose, bleue ou blanche. Les deux chercheurs ont alors constaté que, lorsque le questionnaire était rose, les réponses étaient moins enflammées et virulentes que lorsqu’il était blanc ou, surtout, bleu. Ainsi, la vue du rose adoucirait les émotions tandis que celle du bleu les accentuerait. 

Ne te fais pas avoir... à la maison

Puisque les odeurs influencent ton cerveau, on peut les utiliser à tes dépens. Aussi, si tu sens une discrète odeur citronnée dans ta chambre, demande toi si tes parents ne sont pas tombés sur les travaux psychologique publiés en 2005 par le psychologue néerlandais Rob Holland. Il a prouvé avec son équipe que cette odeur, associée dans notre culture aux produits ménagers, augmente les intentions de nettoyage.

Et quand l'équipe a offert, au-dessus d'une table, un biscuit friable à 22 étudiants surveillés en caméra cachée, elle a constaté que, en présence d'odeur de citron, les sujets ramassaient bien plus souvent les miettes de leur grignotage qu'en absence d'odeur. Et ce, sans qu'aucun étudiant ne suspecte jamais un quelconque lien entre son comportement et la senteur de citron, que la plupart d'entre eux n'avaient pas remarquée. 

 

3- Du rose pour plancher zen

Si tu es de ceux que les contrôles mettent sens dessus dessous, et qu’il y a un mur à dominante rose dans la salle d’examen, rapproche toi en le plus possible ou, à défaut, fixe-le de temps en temps. Car le rose est LA couleur anti-anxiété, selon Pamela Profusek et David Rainegt.

Ces deux adepte de travaux psychologique étasuniens ont placé des étudiants dans une pièce aux murs soit roses soit rouges. Ils devaient remplir un long questionnaire qui permet de doser le degré d’anxiété. Résultat: ceux qui voyaient la vie — ou du moins les murs — en rose étaient beaucoup plus zen. 

astuces psychologique

4- Cogiter en musique 

Pour un contrôle en classe, il est peu probable que tu sois autorisé à garder un casque sur les oreilles, mais pour réviser ton concours Passerelle, tu peux faire de la musique ton alliée. Tes parents argueront sans doute que c’est une distraction qui nuit à la concentration. Pourtant, plusieurs expériences montrent que la musique aide le cerveau à bien raisonner.

Par exemple, une équipe de l’Institut londonien de l’éducation a soumis des enfants de 10-11 ans à des épreuves de calcul de 15 minutes, soit dans une ambiance musicale (avec des chansons de type Walt Disney), soit en silence. Ces élèves ont résolu en moyenne 36 problèmes en musique, contre 27 seulement dans une salle silencieuse. D’autres recherches, menées sur des adultes, ont démontré qu’une musique relaxante écoutée avant l’épreuve peut améliorer le taux de bonnes réponses à un test de Q.I. Est-ce que ça marche aussi avec du heavy metal? Probablement, laissent supposer certaines expériences. À condition de ne pas pousser les baffles à fond, car plus que le style, il semble que le volume sonore puisse avoir un effet contraire à celui attendu.