Avant d’intégrer une école de commerce via les admissions parallèles, de nombreux étudiants se posent la question suivante : dois-je obligatoirement faire une année de césure ? Effectivement, l’année de césure devient de plus en plus courante en école de commerce. Mais est-elle nécessaire ? Ou plus, est-elle obligatoire ? Réponse dans cet article.

Année de césure en école de commerce : c’est quoi ?

Attention aux idées reçus ! L’année de césure, ou « gap year », est tout sauf une année de vacance! Cette année permet aux étudiants d’école de commerce de faire une « pause » dans leurs études, en en profitant pour faire de multiples choses. Mais justement, que font les étudiants pendant cette année sabbatique ?

Partir en stage, pour booster son CV

Une des première option prise en année de césure est de faire un stage, afin d’améliorer son expérience professionnelle. C’est en générale une solution très pertinente, puisque tu engrange de l’expérience tout en touchant un petit revenu, ce qui est toujours le bienvenue !

Travailler, pour être un peut plus indépendant

Une possibilité non moins éloigné que de trouver un stage est de travailler en entreprise, durant toute la durée de l’année de césure. Tout comme la première option, tu développeras tes compétences, ton expérience tout en touchant un salaire.

Service civique, pour se sentir accomplis

Le Service Civique s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans. Indemnisé 580 euros par mois, il permet de s’engager dans une mission d’intérêt général au sein d’une association, d’un établissement public, d’une collectivité… En France ou à l’étranger et dans 9 domaines d’action : solidarité, environnement, sport, culture, éducation, santé, intervention d’urgence, mémoire et citoyenneté, aide humanitaire.

Le Service Civique est une formidable expérience humaine, qui plus est lorsqu’il est effectué à l’étranger.

Partir à l’étranger, pour améliorer son niveau de langue

C’est l’une des solutions qui fait rêver le plus : s’envoler un an à l’étranger, pour parfaire son niveau de langue tout en s’imprégnant d’une autre culture. Australie, Canada, Etats-Unis, Irlande, les possibilités sont nombreuses, et chacune réserve son lot de surprise.

Mais souvent, les étudiants sont freiné par le coût que peut représenter ce genre de gap year. Heureusement, y a toujours moyen de trouver un petit boulot sur place, afin de financer en partie son voyage.

stage école de commerce

Année de césure : quels avantages ?

Si l’année de césure fleurie ces dernières années, et tout particulièrement dans les écoles de commerce, c’est qu’il y a de bonne raisons. Quelles sont-elles ?

Mûrir son projet professionnel

C’est un des grands avantages de l’année de césure. Beaucoup d’étudiant d’école de commerce, même en troisième année, ne savent pas encore ce qu’ils veulent faire exactement. Prendre une année pour faire un stage, travailler ou même partir à l’étranger permet de découvrir ce que l’on veut, ou alors ce que l’on ne veut pas. Par exemple, un stage de césure permet de conforter un projet professionnel.

Améliorer son CV

Qui n’a jamais eu peur d’entendre la fameuse phrase « vous n’avez pas assez d’expérience professionnelle« . C’est précisément ce que peux permettre une année de césure. Au travers d’un stage ou d’un travail, tu pourras développer tes compétences, ton expérience dans le monde du travail, et ainsi étoffer ton CV.

Parfaire son niveau de langue

Autre avantage d’une année de césure, la possibilité d’élever son niveau de langue. Quasiment indispensable dans le monde du travail aujourd’hui, l’anglais est un incontournable pour tout étudiant d’école de commerce. Et au travers de stage, travail, Service Civique ou voyage à l’étranger, tu as toutes les clés en mains pour revenir avec un niveau plus que jamais à la hauteur.

 Année de césure en école de commerce : obligatoire ?

Comme moi lors du passage des épreuves du concours Passerelle, tu t’es peut être déjà demandé si l’année de césure est obligatoire. Enfait, dans le monde privilégié des écoles de commerce, il y a deux écoles.

L’école de la « pause scolaire »

Certaines école de commerce ont mis en place un ensemble de dispositifs obligatoires et facultatifs afin d’accompagner leurs étudiants dans la construction de son projet professionnel et d’en optimiser l’étape cruciale et obligatoire de l’année de césure : des ateliers axés sur la connaissance de soi et la découverte des différents métiers, l’entretien individuel obligatoire pour préciser le choix du stage de césure, etc.

L’école de la « non rupture »

D’autres écoles sont beaucoup plus réticentes à l’idée d’une année de césure dans leur programme. « Les demandes d’année de césure sont peu nombreuses et étudiées de près par l’équipe pédagogique. Elles sont validées à condition qu’elles soient construites en cohérence avec le projet professionnel de l’étudiant et mises en oeuvre dans un cadre défini et structuré. Les étudiants ont l’obligation de cumuler un an d’expérience professionnelle mais cette immersion en entreprise est graduée et étroitement liée à des actes de formation et à des actions pédagogiques de capitalisation. » explique Lionel Luquin, Directeur des études de l’Ecole des Mines de Nantes.

Au final : obligatoire ou non ?

L’année de césure n’est dans 99% des cas jamais obligatoire. Elle peut être fortement encouragée dans certaines écoles, ou au contraire, déconseillée dans d’autres. A toi de te renseigner en allant sur les sites internet des écoles du concours Passerelle pour en savoir plus, même si dans les 13 écoles du concours, aucune année de césure n’est obligatoire.