Chaque année lors des admissions parallèles, plusieurs centaines d’étudiants rejoignent une grande école de commerce. Et parmi eux, beaucoup angoissent leur rentrée. L’école correspondra-t-elle à leurs attentes ? Vont-ils se sentirent bien ? Voici l’histoire de Yanis, admis dans une des écoles du concours Passerelle, déçu. 

Rentrée en école de commerce : la désillusion

école de commerce

Les oraux comme guide

Lorsque Yanis révisait son concours Passerelle, celui-ci se posait beaucoup de questions sur quelle école lui correspondrait le mieux. « Le premier critère était l’ambiance. Je ne regardais pas les débouchés en premier, ou bien même le classement, mais je voulais surtout une école ou je me sentirai bien » avoue-t-il. 

Pour faire son choix, l’étudiant s’est alors fixé sur ses impressions lors des oraux. « J’ai profité des journées passés sur les écoles grâce aux oraux pour m’imprégner de l’ambiance, discuter avec les étudiants, faire connaissance quoi« . Finalement, l’étudiant à tranché. Mais la désillusion a été grande. 

Une réalité toute autre

Le jour des résultat, Yanis s’en souvient encore. « J’étais tellement content. J’ai décroché l’école que je visais« . A suivit alors une longue période d’organisation. Chercher un appartement, les formalités administratives, le déménagement… « Les vacances ont été courtes, mais c’est pas grave. L’inverse aurait voulu dire que j’avais échoué« . 

Vint alors le moment fatidique. La première semaine en business school de Yanis fut brutale. « L’ambiance était toute autre que ce que j’ai pu voir aux oraux« , déplore-t-il. « Lorsque j’ai fais mes entretiens, tout le monde était souriant, accueillant, l’ambiance était génial !« . « Mais la réalité est tout autre. Je suis arrivé dans une école ou les gens se connaissent déjà depuis 3 ans, et je savais que je n’allais pas réussir à m’intégrer« . 

En quelques jours, Yanis a alors prit sa décision : quitter l’école de management qu’il avait tant rêvé d’intégrer. Mais ensuite, pour faire quoi ? 

Plan B

changer d'école de commerce

Yanis a donc quitté son établissement, au grand désespoir de ses parents. « Quand il m’a annoncé la nouvelle, j’ai cru qu’il me faisait marcher » se rappelle sa mère. Son père, lui, a été plus compréhensif. « Mon père m’a mieux compris, il m’a dis que ce n’était pas grave, que je devais trouver quelque chose ou je me sente bien« . Mais alors, que va-t-il faire, sans école ? 

« Ducoup, je pars plusieurs mois à Dublin afin d’améliorer mon anglais, et gagner un peu d’argent avec un petit boulot la bas. Puis, je vais repasser le concours Passerelle, et viser encore plus haut« . Voila le plan B de Yanis. S’améliorer en anglais pour obtenir de meilleures notes au concours Passerelle, et agrémenter son CV d’une expérience à l’internationale

Malheureusement, tous les étudiants ne sont pas comme Yanis, et se retrouve ensuite une année sans rien faire. Pour éviter cela, tu dois absolument prendre le temps de choisir correctement ton école de commerce, selon tous les types de critères. 

Télécharge gratuitement 13 fiches synthétiques pour choisir ton école de commerce