Lorsque tu seras en école de commerce, tu te poseras surement cette question : vaut-il mieux acquérir un maximum d’expériences ou privilégier les études, le diplôme et le développement de tes compétences ? Selon une enquête datant de 2015, le manque d’expérience serait le principal frein à l’embauche selon les jeunes diplômés. Voyons ce qu’en pensent les recruteurs.

Quelle entreprise après une école de commerce ?

La réponse dépend évidemment du type d’entreprise. Ainsi, les grandes entreprises, les multinationales voire les PME hésitent en générale à embaucher un jeune diplômé sans expériences. Elles se pencheront d’avantage vers des profils plus confirmés.

En revanche, les startups embauche beaucoup plus facilement des jeunes diplômés sans expérience professionnelles. Elles sont qualifiées de « plus ouvertes », et font confiance aux étudiants sortant tout droit d’école de commerce.

Résultat : même si les startups ne sont pas très regardante sur l’expérience à avoir, la plupart des grandes entreprises demandent un minimum de preuves. Le diplôme serait, selon certain, une valeur déclinante au profit de l’expérience professionnelle.

Les entreprises internationales

Si la valeur des diplômes en France perd de son importance, qu’en est-il des entreprises internationales ?

Bien sur, cela dépendra du pays en question. Les exigences ne sont pas les mêmes que tu partes travailler en Hongrie ou aux Etats-Unis. Cependant, un grand nombre d’entreprises étrangère ont une grande confiance dans la qualités des formations dispensées dans les écoles de commerce Française. Elles seraient plus enclin à embaucher un jeune étudiant français, réputé pour leur compétences au travail.

Mais encore une fois, l’expériences prend petit à petit de plus en plus d’importance lors des processus de recrutement.

expérience professionnelle

Des nouveaux métiers

Beaucoup de « nouveaux métiers » voient le jour, sans formation diplômante permettant d’y accéder. Cela s’explique par le fait que la technologie évolue bien plus vite que notre système éducatif. Ainsi, ces nouveaux métiers ne sont accessibles que part des expériences terrain. Mais même la, ce n’est pas l’expérience qui est principalement requise, mais les compétences pour le poste en question. Ce qui permet de se poser la question de la durée de vie du duo « diplôme – expérience ».

De quelle expérience parle-t-on ?

Les recruteurs sont unanime sur la question : lorsqu’ils demandent une certaine expérience, celle-ci ne doit pas être obligatoirement professionnelle. Les expériences personnelles sont elles aussi très valorisées : association, sport, passion, toute aventure est bonne à partager. Et c’est sur quoi les jeunes diplômés d’école de commerce doivent s’appuyer pour combler leur manque d’expérience professionnelle.

Expérience ou diplôme ?

Finalement, bien que le diplôme ai toute sont importance actuellement, la tendance va vers une préférence pour l’expérience acquise sur le terrain. Les écoles de commerce l’ont très bien compris, et se sont parfaitement adaptées notamment en alliant théorie et pratique, via de nombreux stages, ou les possibilités de faire son école de commerce en alternance.