Mercredi 11 avril 2018 : c’est la date à laquelle j’ai passé mes épreuves écrites du concours passerelle. Un mois avant, je commençais tout juste à réviser les épreuves. Il faut dire que j’avais à peine le temps entre les cours de BTS, mon job étudiant à Carrefour et le sport. J’ai reçu énormément de questions au sujet du déroulement de cette journée très particulière. Voici donc mon témoignage sur le déroulement des écrits du concours Passerelle.

Veille du concours passerelle : no stress

Bien que je m’étais préparé en seulement 1 mois, je partais assez confiant. J’avais révisé efficacement, sans avoir passé des heures enfermé derrière mon bureau. La veille des épreuves écrites, j’ai fais pas mal de sport, histoire de me défouler physiquement mais surtout mentalement. C’est mon conseil en cette veille de concours : changer vous les idées, sortez avec vos amis, faite du sport, mais surtout ne réviser pas. Il a été prouver que réviser la veille d’un examen augmente la confusion de toutes les notions apprises.

Mange équilibré, un repas léger le soir, et bien évidement, couche toi de bonne heure, car le réveil va sonner tôt !

5H45 : Réveil

Le temps de prendre une douche, de manger un bon petit déjeuner, préparer mon sac avec ma convocation, carte d’identité, une bouteille d’eau et de quoi manger, et c’est partit.

J’arrive à 7H sur les lieux des épreuves écrites (pour une convocation à 7H15), la salle du double mixt à Lyon. Il y a déjà pas mal de monde qui attend devant. Je retrouve une ou deux personnes de mon BTS, qui ont choisit elles aussi de passer le concours passerelle.

A 7h30 environ, on nous fait rentrer dans la salle. Après un rapide coup d’œil sur les convocations pour rentrer, il s’agit maintenant de retrouver sa place parmi des centaines de tables.

Heureusement, les « îlots » sont organisé par choix de l’épreuve optionnelle. Je trouve rapidement ma place. Commence alors l’attente jusqu’au début des épreuves… j’observe comment sont organisé les surveillants. En plus d’une grande table surplombant la salle avec le « maître de cérémonie », chaque îlot composé d’une vingtaine de table est surveillé par deux surveillants.

08H00 : Synthèse de dossier

A 8h précise, les dossiers de l’épreuve de synthèse sont distribué. Au top départ l’épreuve commence ! 2H00 pour traiter une dizaine de documents. Pas de panique, je sais exactement comment procéder. Je me concentre à fond dessus, et termine même 10 minutes en avance. En attendant, j’observe les centaines de visages penchés sur leur copie. C’est beau et impressionnant à la fois.

A la fin de l’épreuve, 30 minutes de pauses sont accordées, le temps de faire un rapide saut aux toilettes pour certains, mais surtout de souffler en manger un bout de chocolat. Je discute avec mon voisin de devant, en comparant nos deux plan. Il se trouve qu’ils sont complètement différents. Sur de lui, je me dis que je suis peut être passé à coté de mon épreuve. Tant pis, c’est déjà du passer. Concentration sur l’épreuve à venir.

épreuves écrites concours passerelle

10H30 : Anglais

A 10H30 commence alors l’épreuve d’anglais. Pour la première fois dans l’histoire du concours passerelle, l’épreuve est digitalisée. Chacun la passe sur son ordinateur portable. Il fallait au préalable télécharger un petit logiciel. Une fois lancé, l’examinateur indique le code à rentrer sur le logiciel. Connecté à une session, tous les ordinateurs sont synchroniser.

Pendant 1H30, je réponds alors du mieux possible aux questions diverses et variées de l’épreuve d’anglais. Ayant de grosses lacunes dans cette matière, j’essaye tant bien que mal de limiter la casse. Je mise à fond sur la méthodologie pour réussir.

12h00 : Une pause bien méritée

Une fois l’épreuve écrite d’anglais terminée, c’est l’heure de la pause ! J’ai deux heures pour manger, et me remettre de cette matinée éprouvante. 3H30 d’épreuve à fond, c’est fatiguant.

Je trouve un petit restaurant à deux arrêts de tram, en compagnie des étudiants de mon BTS. Repas au soleil, quelques blagues autour d’un café et me revoilà d’aplomb pour une après midi qui promet d’être pour le moins chargée !

14H00 : Épreuve au choix

Commence alors l’épreuve au choix. D’une durée de deux heures, c’est elle qui a le plus gros coefficient. A ne pas rater donc. Je me penche sur l’épreuve pour ne relever la tête qu’1H45 après. C’est fou comme le temps passe vite lorsque l’on est à fond sur quelque chose.

16H30 : Tage Mage, le fameux

Une fois l’épreuve au choix terminé, une petite partie des étudiants quittent la salle. C’est ceux qui ont passé le Tage Mage seul. C’est une stratégie intéressante, diminuant la journée d’une épreuve et permettant de se concentrer au maximum sur l’épreuve Tage Mage lors d’une autre journée.

Mais par soucis de simplicité, j’ai fais comme la plupart des candidats et je passe le Tage Mage le même jour que toutes les autres épreuves.

Les cahiers scellé sont distribué, et l’épreuve commence alors. Sans aucune panique, j’enchaîne les questions de la première sous épreuve, appliquant à la lettre la méthodologie que je m’étais fixée, en à peine un mois.

Pour rappel, chaque sous épreuve est chronométrée. Je ne peux donc pas enchaîner comme je veux, mais dois attendre que le temps impartit soit écoulé, et que le surveillant donne le signal au micro.

Honnêtement, se concentré au maximum après déjà 3 épreuves depuis 8h du matin, c’est fastidieux. Mais le jeu en vaut tellement la chandelle que je vais mon maximum.

Enfin, l’épreuve se termine. C’est la fin de cette journée épuisante, très chargée. Arrivé à 7h sur les lieux, je les quittes à presque 18H30.

Mes résultats aux épreuves écrites du Tage Mage

Surprise

Je pense que je me rappellerais longtemps de ce jour la. Les résultats paraissaient à 14h un jour de la semaine, pile pendant mes épreuves écrites de BTS.

A la sortie de mon épreuve d’économie, j’entend mon amis dire « j’ai eu Dijon ! ». « J’ai eu 6 écoles sur 13 ». Je sors aussitôt mon portable pour me connecter sur mon espace candidat du concours passerelle. Un mélange de stress et d’excitation m’envahit. La page charge…

Stupeur ! Je vois pleins de petites cases vertes « Admissible ». Je regarde de plus près… Dijon, Montpellier… Grenoble !!! Je suis admissible aux 13 écoles de commerce du concours passerelle. Etant dans le bus, je me retiens de crier. Je regarde directement quelles notes j’ai obtenues pour avoir réussis mon objectif.

Mes notes

Synthèse

15/20 ! Comme quoi, j’ai bien fait de vite oublier ce que m’a dit le candidat devant moi à la fin de l’épreuve ! Merci la méthodologie, ça m’a pris même pas quelques heures à réviser, pour une note plus que correcte.

Anglais

Aie aie aie, l’épreuve que je redoutais tant. Je jette un œil : 11.83 ! J’ai sauver les meubles, même plus que ça ! Encore une fois, merci la méthodologie. J’ai pu compenser mon niveau médiocre avec des stratégies que j’avais finement préparée pour chaque type de questions.

Tage Mage

Honnêtement, je ne me faisais pas beaucoup de soucis pour cette épreuve la. J’avais tellement préparer chaque sous épreuve, chaque type de question en adoptant des méthodologies précise, que j’avais plutôt été à l’aise lors du concours. Résultat : 13.44. C’est à peut près ce à quoi je m’attendais. Pour avoir commencé à le préparer moins d’un mois avant, c’est tout à fait satisfaisant.

Épreuve au choix

Et enfin l’épreuve au choix : je jette un œil sur ma note : 15/20 !! C’est clairement grâce à cette épreuve que j’ai pu être admissible dans les 13 écoles du concours Passerelle. Et encore mieux, je n’avais pas révisé une seule seconde cette épreuve. C’était un choix stratégique de ma part d’avoir pris cette épreuve au choix qui ne rentrait pas forcement dans le cadre de mon BTS AM, mais qui je savais pouvait me rapporter une bonne note sans avoir besoin de réviser.

Car mon principal soucis, je le répète, était le temps. Réviser rapidement, mais efficacement, c’est ce que je m’étais fixé. Et ça a marché.

Toi aussi, prépare toi du mieux possible aux épreuves écrites du concours passerelle. N’oublie pas, privilégie toujours la qualité à la quantité, et surtout, ce qui m’a fais réussir : la méthodologie.