C’est en 2018 que GEM (Grenoble Ecole de Management) a mis en place une nouvelle maquette pour le PGE (Programme Grande Ecole). Voici 3 questions à Armelle Godener, directrice de la pédagogie à Grenoble EM.

Quelles sont les grandes lignes du PGE de GEM ? 

GEM programme grande ecole

Le point majeur est le renforcement du caractère « INSIDE » de nos étudiants. « INSIDE » pour inspiré, novateur, sociaux, impliqué, décideur, entrepreneur. GEM a donc organisé chaque année en fonction des composantes de ce caractère. 

En première année, on commence par le cœur, c’est à dire sociaux impliqué. C’est durant cette première année que les étudiants vont travailler sur un projet événementiel, qu’ils auront choisis, de façon à ce qu’ils aient vraiment envie de s’y investir tout au long de l’année. Ce projet les amènera à utiliser les différentes disciplines et raisonnement qu’ils auront travaillé pendant les modules en parallèle. 

La deuxième année, les étudiants de GEM s’attaquent au côté « in », innovant novateur. Avec cette fois-ci un projet innovant. 

Et enfin, en troisième année, on termine avec l’aboutissement du décideur entrepreneur. Les étudiants apprennent donc à travailler dans un contexte complexe, évolutif, ou ils doivent prendre des décisions pertinentes. 

Un exemple de nouveauté ?

GEM concours passerelle

GEM intègre dans le Programme Grande Ecole des temps de réflexivité, qui ont lieu au début, au milieu et à la fin de chaque année. L’objectif est de faire le point régulièrement sur les expériences marquantes, afin d’en tirer les leçons. Et ce, aussi bien quand ce sont des bonnes expériences que des mauvaises. 

L’objectif est que l’étudiant prennent conscience des compétences acquises, mais également pour qu’il se fixe des priorités sur la période à venir. Cette introspection est très importante pour prendre confiance dans ses acquis, pour donner du sens à ce que l’étudiant est en train de vivre. 

Quelle est l’objectif pédagogique de cette maquette unique ? 

concours passerelle

Le caractère « INSIDE » que GEM a décidé de renforcer, c’est enfait l’organisation des années, mais en plus, c’est le renforcement des enseignement de l’école, autour de la culture technologique, la culture numérique, la créativité, l’innovation, etc. 

D’un point de vu général, toute cette chronologie implique aussi un gros travail sur la transversalité et l’interdisciplinarité, qui sont essentielles pour que les enseignements prennent sens aux yeux des étudiants, et qu’ils soient près à la vie en entreprise.