Lorsque tu seras en école de commerce ou manager plus tard, les exposés et présentation orales seront monnaie courante. Et elles seront pour la plupart d’entre elles à faire en groupe de travail. Par trois, quatre, cinq, six et plus, tu devras te répartir des tâches pour préparer une présentation digne d’un étudiant en école de commerce. Le pire qu’il pourrait t’arriver serai de te retrouver avec des « fumistes« , des étudiants pas motivé, ou tu devras te taper tous le travail. Alors comment parvenir à motiver une équipe ? Voici 5 étapes pour y arriver, tirée de ma propre expérience et du livre « Attitude reflects leadership » de Leo Hamblin.

1- Ne sois jamais pessimiste

groupe de travail

Si tu est en groupe de travail pour réaliser quelque chose, ce n’est pas par hasard. C’est pour réaliser un objectif commun, en alliant vos forces. Alors rien ne sert de regarder vers le bas, si tu es leader ou manager c’est pour une bonne raison. Tu as peut être un niveau de motivation supérieur à la moyenne. « Le succès d’une entreprise dépend de la qualité de ses équipes« . Ne soit donc pas pessimiste et à l’inverse, ai confiance en eux.

Mais comment faire lorsque ce sont des personnes que tu ne connais pas ? N’hésite pas à leur dire que tu leur fais confiance, et surtout, fait leur bien comprendre combien ce travail est important. Ne leur délègue pas des tâches comme ça, mais prend le temps de leur expliquer le but.

2- Sois un leader

bon manager ecole de commerce

Sois un leader, pas un manager. On te répétera souvent que tu devras être « un bon manager » une fois ton diplôme d’école de commerce en poche. Pourtant, un manager va simplement mesurer des données, ce n’est pas quelqu’un qui sera sur le terrain pour motiver les personnes. Si tu es manager, alors ton travail est de regarder ce qu’il se passe et de prendre des décisions concrètes en fonction des résultat. Un manager est quelqu’un de très terre à terre.

A l’inverse, un leader sera beaucoup plus dans l’émotionnel, dans la motivation. Donc définit bien ton rôle. Tu veux simplement contrôler le travail et prendre des décisions en fonction, ou est ce que tu es un leader ? A noter qu’il est difficile d’être à la fois un bon manager et un bon leader.

3- Fait en premier ce que tu vas demander

concours Passerelle

Je me rappellerai toujours lorsque j’avais un job étudiant à Carrefour. Je travaillais au rayon de la rôtisserie, nous étions 3 employés pour une veille de Noël. La file des clients ne cessait de s’agrandir, si bien qu’on s’est dit qu’on arriverai jamais à faire réduire la file. Et à ce moment là, j’ai vu notre manager, qui selon moi était un vrai leader, arriver dans notre rayon sans un mot. En costume cravate, il a enfilé des gants, une casquette et à commencer à nous aider à servir.

C’est typiquement l’attitude d’un vrai leader. Il doit montrer l’exemple, sous peine de mal commencer avec ses employés. S’il était arrivé en disant « Okay alors faite ça comme ça, et ça plus vite« , la plupart se serait dit « mais qui c’est celui la pour me dire ça ?« . Montre donc que tu as déjà fait ce que tu demande aux autres de faire, et que tu es encore capable de le faire.

4- Sois honnête, à l’écoute et encourageant

Si tu traite les autres comme de simple chiffres, tu ne risque pas de t’entendre avec eux. Un leader qui est à l’écoute avec ceux avec qui il travail amènera des résultats cent fois plus puissant qu’un leader renfermé. Si tu veux aider ton groupe de travail, il ne doit pas y avoir juste un monologue. Tu dois instaurer un dialogue, des discussions. Si tu apprend à comprendre les personnes de ton groupe de travail, tu vas savoir comment leurs parler, comment être honnête avec eux, et comment les encourager.

Et surtout, même en cas d’échec, encourage les ! Tout le monde à des moments de haut et de bas. Ne prend pas une action au pied de la lettre le jour J, mais prend ton temps et va parler avec cette personne pour comprendre ce qu’il se passe. Sois à l’écoute, et tu sauras comment être encourageant même en cas d’échec.

5- Travail sur toi même

Ce n’est pas vraiment un conseil mais plus une observation. Travail toujours sur toi même avant de travailler sur les autres. Ton attitude va être le reflet de l’attitude de ton équipe. Tu es quelqu’un de nerveux, toujours de mauvaise humeur ? Ton équipe risque de l’être également. Tu es quelqu’un de joyeux, très ouvert, ton équipe risque d’être comme toi. Tu dois donc travailler sur toi un minimum, on peu appeler ça le développement personnel, afin de leur montrer le meilleur chemin possible.

Groupe de travail : encourager/récompenser

Retiens bien une chose. En cas d’échec, encourage la personne. En cas de dépassement des résultats, récompense la.