Lors de tes oraux du concours Passerelle, comment marquer le jury ? De nombreux candidat commettent une erreur en particulier, appelée « l’abstractionnite » par un expert en entretien d’embauche,  Yves Gautier. Mais qu’est ce que c’est que « l’abstractionnite » ? Tout simplement, ce sont les candidats qui parlent de façon extrêmement flou, générale.

Par exemple, lorsque le jury demande « pourquoi vous et pas un autre ?« , leur réponse est « ma motivation« . Ce qui veut tout dire et rien dire puisque le problème est que 10 candidats ont déjà dis ca au jury avant lui, donc cette réponse n’est absolument pas adaptée. Voici donc trois réflexe pour te démarquer en entretien et marquer le jury du concours Passerelle.

La question test

Lorsque tu seras en train de te préparer pour les oraux du concours Passerelle, lorsque tu listera tes arguments, etc, pose toi toujours une question : est ce que ce que je vais dire, quelqu’un d’autre l’a déjà dit ? Si c’est le cas, c’est que ton approche n’est pas assez personnelle. Par exemple, si on te demande « qu’est ce qu’un bon manager ?« , si tu réponds des choses du styles « un manager c’est quelq’un qui fixe des objectifs, qui fait monter les gens en compétences« , tous cela, ce sont des choses que quelqu’un d’autre pourrait dire, donc ca ne va pas dutout marquer le recruteur. Pose toi la question, réfléchis sur ce que tu pourrais dire d’original. Essaye de trouver une anecdote, quelque chose de personnel à raconter, sous forme d’histoire. 

Toujours des exemples

La deuxième règle va être de vraiment de donner un maximum d’exemples. Dès qu’on te pose des questions un peut générale, tout de suite, donne des exemples, des illustrations. Si on prend un peut de recule, que cherche le recruteur lors de l’entretien ? Des exemples ! Dans ton CV ou ta présentation initiale, il a vu le menu général, maintenant il veut des exemples, des événements marquants , des anecdotes, des résultats, il veut des HISTOIRES.

Adopte le réflexe que pour chaque question, donne un exemple pour illustrer.

marquer le jury école de commerce

Se projeter dans le poste

Ce critère est beaucoup plus subtile. L’idée est d’aider le jury à te voir en tant qu’étudiant dans l’école, avec des phrases du style : « demain, je suis élève de l’EM Grenoble en troisième année, la prochaine chose que je fais est de…« . Le but est ici de te mettre en scène grâce à l’adverbe de temps « demain ». C’est une formulation très dynamique, qui permettra au jury de te voir dans son film. On s’éloigne de la phrase type « si demain j’étais étudiant à l’EM Grenoble…« .