C’est sans doute une des plus grosse difficulté des étudiants : passer à l’acte de se mettre au travail. Et par ce que la réussite de ton concours passerelle ne se fera pas en claquant des doigts, voici 5 méthodes pour doper ton cerveau.

1- Connaît toi toi même

Pour pouvoir travailler efficacement et en trouver la force, tu dois connaître comment fonctionne ton cerveau. Tu dois te mettre au travail lorsque tes capacités de mémorisation et de concentration sont à leur apogées.

Et c’est la que tu dois te connaître toi même. En effet, certaine personne sont plus efficace en fin d’après midi aux alentours de 17H, tandis que d’autres sont au sommet de leur forme dès le matin. C’est mon cas, je suis le plus performant en début de matinée, alors qu’en fin d’après midi je suis totalement inefficace.

Le but de cerner tes moments forts est de pouvoir travailler de la manière la plus efficace possible, dans un temps limité. De plus, ta motivation s’en verra grandie plutôt que te restreindre à travailler lorsque tu ne t’en sens pas capable.

2- Varie les tâches

D’après les scientifiques, nous subissons des baisses de concentration toutes les 20 minutes environ. Il nous est difficile de rester concentrer sur une même tâche trop longtemps.

C’est précisément pour ça que tu dois varier les tâches. En plus de travailler sur des séquences courtes mais efficace, tu dois varier tes exercices d’apprentissage, sous risque de ne pas être efficient. Tu bloques sur quelque chose ? Passe à un autre exercice ou une autre matière.

Une technique de productivité consiste à faire les tâches qu’on aime le moins en première, afin de pousser à les terminer pour accéder aux tâches que l’on préfère.

doper son cerveau pour le concours passerelle

3- Travail régulier : légende ou réalité

Et non, si nos parents et nos professeurs nous répètent sans cesse qu’il faut travailler régulièrement, c’est qu’il y a une raison. Mieux vaut travailler un petit peut tout les jours que beaucoup en une seule fois, et ce pour plusieurs raisons :

  • Travailler tout les jours développera des automatismes qui rendront la tâche beaucoup moins difficile. Si tu as l’habitude de faire un footing tous les samedi matin, tu as moins d’effort à faire pour y aller.
  • La mémorisation se fait à force de répétition. Tu apprendras quelque chose beaucoup plus facilement si tu revois le concept plusieurs fois pendant un cours laps de temps, plutôt qu’en une seule fois pendant un long moment.
  • C’est également la régularité du travail qui fait que tu pourras conceptualiser des notions difficiles, et petit à petit, augmenter ton niveau dans ce que tu travail.

4- Apprend à te concentrer

Savais tu que lorsque tu sors de ton état de concentration, tu met environ 10 minutes à le retrouver ?

Les difficultés de concentration sont une des causes majeures du découragement chez les étudiants. Si tu n’es pas concentrer, tu vas perdre du temps à relire les mêmes choses, tu ne mémorisera pas tes cours, et dépensera de l’énergie pour au final, pas grand chose.

Bien que nous n’ayons pas tous les mêmes capacités de concentration, il est possible d’améliorer de manière significative tes capacités de concentration.

  • regarde déjà combien de temps tu peux rester concentrer. Jette un coup d’œil sur ta montre en cours par exemple, et essaye chaque jour d’améliorer ce temps en te forçant à rester attentif. C’est un exercice difficile car la plupart du temps, on ne se rend même pas compte lorsque l’on n’est plus attentif.
  • supprime les sources de distraction : tu as surement déjà dû l’entendre, et pour cause, les portables, ordinateurs et autres technologies nous distraient tout au long de la journée, et pas seulement les étudiants…

5- Récompense toi

C’est sens doute la méthode psychologique la plus influente sur le cerveau de cette liste : le système de récompense. Utilisée par des grands homme comme Bill Gates, cette méthode consiste à d’attribuer une récompense une fois ton travail accomplis. Une sucrerie, regarder la télé posé sur le canapé, jouer à la play, enfin quelque chose qui te donne du plaisir.

De manière automatique, ton cerveau va faire un lien entre la tâche à faire et la récompense, un peut comme lorsque l’on dresse un chien (et oui). Cette technique, bien que simpliste au premier abord, est extrêmement puissante.